Tout au long de notre existence, nous serons amenés à prendre une série de décisions et à faire des choix qui peuvent avoir des conséquences, aussi bien naturelles que spirituelles.

Certaines situations, que j’ai rencontrées dans ma vie, m’ont poussée voire obligée à prendre des décisions. 

Est-ce que ces choix étaient bons pour moi ?

Cette question m’amène à l’histoire de Josué qui se trouve au chapitre 24 dans la bible. Lorsque Josué réunit le peuple d’Israël et ses dirigeants, il leur lance un défi : faire le choix de servir l’Eternel ou les dieux qu’ont servis leurs pères.

Il leur a dit : « Si vous ne trouvez pas bon de servir l’Eternel, choisissez vous-mêmes aujourd’hui qui vous servirez, ou les dieux que servaient vos pères au-delà du fleuve, ou les dieux des Amoréens dans le pays desquels vous habitez ». Puis, il déclara fermement, ce même jour : « Moi et ma maison, nous servirons le Seigneur ». (V.15)

Quel choix le peuple et ses dirigeants allaient-il faire ? Opteraient-ils pour servir le vrai Dieu ou au contraire les faux dieux révérés par leurs ancêtres ? 

Serviraient-ils Dieu avec fidélité, et feraient-ils ce qui est bien et juste, ou feraient-ils preuve d’égoïsme en suivant seulement leurs désirs ?

Josué n’avait pas de considération pour les séductions et les attractions de ce monde. Il avait fait le choix de consacrer sa vie à Dieu. Les Israélites, présents à Sichem en ce jour, prirent la décision de suivre la direction de Josué en s’en remettant à Dieu également. Il leur donna des lois et des ordonnances. Après, il écrivit ces choses dans le livre de la loi de Dieu. Comme témoin de cette alliance, Josué fit dresser un mémorial. (V. 26)

Abandonner le culte des ancêtres signifiait délaisser les pratiques familiales et les coutumes ancestrales. Celles-là mêmes avec lesquelles ils avaient grandi, en lesquelles ils croyaient et qu’ils se transmettaient à chaque génération. Ils étaient disposés à les sacrifier, à les abandonner.

Ce qui les a menés à ce choix se trouve plus haut dans le chapitre 2 lorsque Josué, après avoir exploré le chemin de la mémoire, a relaté des événements miraculeux réalisés par Dieu au nom d’Israël. Ils ont considéré les innombrables batailles conduites avec triomphe par Dieu, pour eux. 

Suite au récit de Josué et prenant conscience de la bonté du Seigneur, de ses grâces et de sa miséricorde, les Israélites ne pouvaient plus se résoudre à s’éloigner de lui. 

Bien que je paraphrase leur propos, ils ont déclaré : « Dieu a été trop bon pour que nous nous détournions de lui ! »

À la lecture des versets 16-18, nous observons que les Israélites, gardant à l’esprit les actions de Dieu, n’ont pu que réaliser la grandeur de son amour, qu’il leur prouvait en manifestant sa puissance à maintes reprises. Il leur était donc impossible de lui manquer de loyauté ou de se détourner de lui.

Mes amis, chaque fois que quelqu’un cherchera à vous tenter, à vous apeurer ou à semer de sombres pensées dans votre esprit ; chaque fois que quelqu’un essaiera de vous décourager ou de susciter le doute et l’inquiétude en vous, luttez contre ces invasions en repensant au passé. Repensez à ce que Dieu a fait dans le passé pour vous. 

Repensez au cheminement de votre existence, vous constaterez que Dieu par sa bonté ne vous a pas déçu et que rien ne vous permet de douter de lui en ce moment.

Il a éclairé votre chemin, il vous a accordé de nombreuses victoires pour vous en détourner à présent ? 

Il vous a démontré son amour à d’innombrables reprises et de diverses façons, vous ne pouvez pas remettre en question votre foi en lui. 

Pour expier nos péchés et nous accorder la vie éternelle, il a donné Jésus-Christ, son fils. Rien que cela suffit à garder foi en lui.

Très souvent dans la journée, il m’arrive de me remémorer ce que Dieu a fait pour moi, alors que j’étais déjà condamnée par la médecine. Quand je pense au jour où il m’a guérie du cancer qui me rongeait, je suis remplie de reconnaissance envers mon Seigneur et je proclame :

 « Il n’y a aucune espèce sur cette terre que tu ne connaisses, il n’y a aucun sage qui ait existé qui puisse t’égaler, il n’y a aucune science qui soit au-dessus de ta science. Il n’y a aucune découverte que tu n’aies créé, rien sur cette terre n’a de secret pour toi. »  

C’est ma proclamation et ma prière. En me rappelant le souvenir du miracle que Dieu m’a accordé, j’ai ressenti cette louange monter en moi. Il m’a permis de retrouver mes capacités motrices et vocales pour le glorifier. Il m’est impossible d’expliquer cette joie profonde qui m’envahit à ce moment.

Lorsque les difficultés de la vie t’entourent et t’accablent, trouve-toi un repère : soit une louange ou une adoration spontanée, soit le souvenir de ce que Dieu a fait pour toi. 

Tu verras combien tu seras apaisée de toutes ces inquiétudes et de ces peurs. 

Trouve un lieu où tu pourras calmement penser aux actions réalisées par Dieu au cours de ton existence. Ainsi, tu chanteras comme moi ce refrain : « Quand je vois la bonté de mon Dieu, briller sur le toit de ma maison, mon âme bénis l’Eternel. Alléluia ! »

Le Psaume 77 : 12 évoque ce qui suit : « Je parlerai de toutes tes œuvres, Je raconterai tes hauts faits. »

En méditant sur la bonté du Seigneur, en contemplant tout ce que Dieu a fait pour votre bien, vous sentirez votre cœur se remplir de reconnaissance éternelle.

Avec amour

Rebecca Map

Avez-vous besoin de prière ? 

Avez-vous besoin de nous rejoindre, de nous rencontrer ? 

Écrivez-nous, nous serions honorés mon équipe et moi de nous joindre à vous, car nous croyons en la puissance de la communion fraternelle.