Suis-je le vilain petit canard de ma famille ? 

Je me souviens de ma rencontre, il y a quatorze ans déjà, avec cette jeune femme que nous appellerons Anouchka. C’était une femme superbe et pleine de vie. Elle était toujours dévouée, ne refusant jamais d’apporter son aide aux autres. 

Elle avait la capacité de donner le maximum d’elle-même pour que des personnes deviennent les meilleurs des amis. Elle vouait un amour fidèle et sans borne au Seigneur. Après plusieurs années, Anouchka s’est mariée sans savoir à ce moment-là qu’elle allait à la rencontre de sombres problèmes.

Il arrive fréquemment qu’un enfant soit considéré comme une honte dans certaines familles. C’est si ancré que l’enfant est isolé du reste de la famille, mis de côté et ignoré jusqu’au point de ne même jamais parler de lui. Ce fut le cas pour Anouchka.

Elle était issue d’un viol et sa ressemblance avec son père biologique était si frappante que sa mère ne le supportait pas. Elle ne ressentait que de l’aversion et une véritable désaffection pour sa fille. Anouchka n’était pas aimée. Un jugement erroné lui avait été attribué et à ce titre, elle ne pouvait pas trouver sa place, au sein de cette famille recomposée, puisqu’on ne lui en accordait aucune. 

Elle était alors écartée de tous constamment. Le malheur et le déni général remplissaient son quotidien. À chaque problème rencontré par sa famille, elle en subissait les conséquences. 

Elle était un fardeau, une souillure dans cette famille. Lorsque ses frères et ses sœurs s’adonnaient à des imbécilités et autres sottises, immanquablement c’était Anouchka qui était tenue pour responsable, car pour la mère, il ne fallait pas accuser ses autres enfants de conduites coupables ou pitoyables.

Au sein de sa famille, Anouchka ne faisait l’objet d’aucune considération. En plus de ce rejet constant, elle était régulièrement victime de violences diverses, de viols et autres mauvais traitements. 

Suite à ce désamour familial et en recherche d’amour ou d’un sentiment s’en approchant, la jeune fille se mit à se prostituer, puis à vendre des substances illicites, de la drogue en l’occurrence.

Lorsqu’Anouchka me conta son histoire et son parcours, je me suis sentie complètement retournée. Je devais aider cette jeune fille et, pour l’encourager du mieux que je pouvais, je lui ai récité cette formidable promesse de Dieu : « Dieu donne une famille à ceux qui sont abandonnés. Il délivre les captifs et les rend heureux ; Les rebelles seuls habitent des lieux arides, Amen ! » Psaume 68 V 6.

Le temps était venu pour Anouchka de ne plus laisser de place aux tortures dans son esprit, même si aucune attention ne lui était donnée puisque considérée comme un paria ; même si aucune place ne lui était concédée puisque méprisée par cette famille. Le temps était venu de lui faire comprendre que le seigneur Jésus l’accompagnait, et que personne ne pourrait plus lui faire le moindre mal. (Actes 18 v10)

Aujourd’hui, je m’adresse à toi qui as ce sentiment d’être ou d’avoir été le vilain petit canard de ta famille, de ta fratrie. Toi qui t’es trouvée être la victime de méchantes railleries, honnie par les tiens, spoliée, volée, violée, démunie… 

Je t’annonce une extraordinaire parole ! Être considérée comme un vilain petit canard, par sa famille et en être rejetée, pousse les personnes qui en sont victimes à perdre leur estime de soi tout en développant une grande timidité. Cependant, tu ne dois pas altérer l’image que tu perçois de toi-même.N’anéantis pas tes aptitudes en raison de paroles malsaines et de gestes malfaisants à ton encontre. Focalise-toi sur les buts que tu t’es fixés. 

Affranchis-toi des mots blessants et violents, proférés contre toi, afin qu’ils ne demeurent pas en toi comme un poids à porter tout au long de ta vie. Dieu sait tout de ton vécu. Voici la parole qu’il te donne, et qui te sera d’un grand réconfort : « Si, en quoi que ce soit, tu les affliges, et qu’ils crient à moi, certainement j’entendrai leur cri. » Exode 22 : 23.

Si on t’afflige en quoi que ce soit, tourne-toi vers lui. Il entendra tes cris, car il n’y a que lui seul pour te sortir de la situation que tu traverses. Ne laisse aucune place à la haine, qui ne sera que néfaste pour toi-même. Cette terre appartient à tous, elle t’appartient donc à toi aussi. 

Tu as la possibilité en tant que personne unique de réaliser des choses superbes et même extraordinaires. Mais, pour y parvenir, il te faut croire en toi au plus profond de ton être. Il te faut avoir véritablement conscience que tu n’es ni coupable ni responsable d’être là. 

Tu ne dois pas culpabiliser d’être vivante, car tu es là sans l’avoir demandé. Attache-toi aux êtres qui sont chers à ton cœur c’est à dire ton mari et ton fils ; attache-toi à ces amies qui ne te jugent pas. C’est ton histoire et non ta vie, alors garde l’espoir en l’Éternel.

Je voulais encourager celles qui ont vécues une histoire semblable et qui ont du mal à avancer dans la vie. 

Vous savez, on ne choisit pas ses parents ! Je dis souvent à mes enfants qu’on a le choix de ses amis, de son mari ou de sa femme ; on a le choix de ce qu’on veut faire, mais on n’a pas le choix de choisir notre famille. C’est le choix de Dieu.

Attache-toi à celui qui peut te comprendre, à celui qui entends même la douleur que tu n’arrives pas à exprimer : Attache- toi à L’Eternel. Il est celui qui scrute les cœurs, il sonde les reins, lui seul sait payer chacun selon ses voies, selon le fruit de ses œuvres.

Le problème, ce n’est pas comment tu es venue au monde. Même si tu es rejetée, notre Dieu ne te rejette pas et il te dit que c’est pour toi qu’il est venu, pour te donner une vie et des conditions meilleures. Il te donnera une famille, à toi qui n’en avait pas. Sa fidélité ne te fera jamais défaut et il ne te trahira jamais.

Merci de m’avoir lue ! Si cette histoire t’a édifiée, si tu as vécu une histoire semblable, laisse-nous ton témoignage ou raconte-nous ton histoire. Si vous avez besoin de prière, si vous désirez nous rencontrer, nous serions heureux et honorés, mon équipe et moi, de nous unir à vous dans la foi et de prier pour une percée dans votre vie.

Avec Amour

Rebecca Map.