Ne divulegue pas un secret

Ne Divulgue Pas un secret

Il faut parfois apprendre à s’abaisser, c’est là une belle pensée mettant en évidence les charitables et bienveillantes qualités de Saül. L’histoire se trouve dans le livre de 1 Samuel 9 et 10.

Saül était parti chercher les ânesses de son père Kis qui s’étaient égarées depuis trois jours, mais celles-ci avaient été retrouvées sans lui. Ses proches le cherchaient, alors.Mais Saül était allé avec son serviteur chez le prophète Samuel, pour qu’il leur dise où se trouvait les ânesses de son père.

Lors de cette rencontre, Samuel vint et lui annonça autres choses de très grand; un avenir radieux lui était désormais reservé et ce n’était qu’une question de temps.

 Il avait été choisi par Dieu pour être le premier roi d’Israël.

Sur son chemin du retour, Samuel rencontra son oncle. Ce dernier remarqua un changement sur son neveu, il était différent jusque dans le regard. Son oncle l’interrogea sur ce que Samuel lui avait dit.

 Saül lui parla des ânesses en taisant ce qu’il avait reçu de Dieu par l’entremise de Samuel. Comme il était d’un naturel silencieux et discret, il n’eut aucun mal à conserver pour lui le secret de Dieu.

 Nul n’ignore que ce que Dieu nous dévoile ne doit pas toujours être raconté.

Dieu partage avec nous des choses qui ont trait à notre vie personnelle, des choses qui nous sont infiniment précieuses. Je reste intimement persuadé que de les révéler serait une grossière erreur, car il y a des affaires qui nous sont très personnelles et doivent le rester. 

Saül était conscient que ce que Samuel lui avait annoncé ne regardait que lui seul. Admettons qu’on vous annonce que vous avez été choisies pour devenir  reine d’un pays, ou encore que vous êtes destinés à occuper un haut statut dans une entreprise. Pensez-vous vraiment qu’il serait judicieux de révéler ce que Dieu vous aurez dit ?

 Ne serait-ce pas un désastre que de divulguer le secret qu’il aura eu la confiance de vous confier, en racontant ce qu’il vous a dit ?

Dans le cas présent, Dieu annonce à Saül qu’il sera roi d’Israël, mais alors qu’on demande à Saül ce qui lui a été dit par le prophète, il en taira chaque mot.

 Garder un secret en taisant chaque mot est signe de grande force, et Saül avait cette capacité :  Le prix de ton silence peut être cruel au début, mais payant dans ta vie, cela signifie quelque chose lorsque l’on sait taire un secret. <<Proverbes 25 : 9 ».

Tu peux défendre ta cause face à autrui, mais gardes pour toi les secrets des autres. De nos jours, trop nombreuses sont les personnes incapables de conserver pour elles un secret que Dieu leur a confié. Il ne faut pas non plus propager de nouvelles détestables ou malfaisantes d’un lieu à un autre. Cette règle, je l’inculque sans cesse à mes enfants et l’enseigne tout autant à l’école de Prière. Sachons taire ce qui doit l’être, c’est un point essentiel et fondamental pour notre avenir. 

Il se trouve des révélations que Dieu souhaite que nous taisions. Il reconnut en Saül cette vertu dont il a fait preuve dès le début de son règne en homme sage qu’il était. Une bien belle et généreuse vertu que de savoir garder le secret du seigneur pour celui qui est amené à diriger et gouverner !

Est-ce qu’il vous a déjà été donné de constater que 99 % des personnes à qui vous tendrez la main pour les aider sont celles qui seront les premières à chercher à vous nuire ?

 Malgré cela, je viens parler à la femme que tu es, la yaya, la grande sœur, la responsable de famille, l’épouse, tu es appelée femme c’est-à-dire celle qui couvre, qui protège, qui cache et sait se taire c’est ma définition de femme. 

Et même si cela te semble difficile, qu’importe ce que tu as pu subir, ne divulgue pas un secret. Ne te comporte pas de manière déraisonnable, laisse passer le temps, garde le silence, cache-toi au besoin. Femme, tu es celle qui porte le fardeau, qui arrive derrière pour restaurer et rétablir là où les défectuosités ont pris place.

 Tu es celle qui recouvre le forfait, mais ne l’exhibe pas, ne l’affiche pas, parce que tu as appris à le taire et à garder dans le silence.

Pour clore ici, je partage avec vous la conduite de Marie. En Luc 2 v19, il est dit que « Marie savait garder ces choses  et les repassait dans son cœur ». Elle s’est gardée de dévoiler ce que l’ange Gabriel lui avait annoncé. À l’image de Marie, et parce que ta vie en dépend, apprends à garder pour toi les secrets de tes projets.

femmes de foi