Bats-toi pour y arriver

Tout changement suppose toujours des efforts, aussi bien mentaux que physiques, parfois considérables, même si ces changements sont destinés à améliorer notre future vie au quotidien.

Le récit de l’histoire de Jacob, dans Genèse 32 :22-31, nous décrit comment Jacob a bataillé dur pour le changement, qui devait s’opérer dans sa vie et celle de sa famille.

Il voulait une vie différente et meilleure que celle qu’il vivait chez son beau-père Laban.

Jacob vivait depuis 14 ans chez Laban, il avait épousé les deux filles de Laban. Mais les dernières années chez Laban étaient devenues éprouvantes : les propos de ses beaux-frères ne lui plaisaient pas. Ils disaient que Jacob avait pris tout ce qui était à leur père.

Ils racontaient à qui voulait l’entendre que c’est avec les biens de leur père que Jacob s’était acquis toute sa richesse. Ils voulaient nuire à sa vie. Jacob remarqua aussi que le visage de son beau-père Laban n’était plus envers lui, comme auparavant. C’est à ce moment-là que Dieu intervient, il dit à Jacob : « retourne au pays de tes pères, dans ton lieu de naissance, je veillerai sur toi ».

Jacob décida donc de quitter la patrie de ses épouses, de quitter cette belle-famille, qu’il avait servi pendant 14 ans, et ce beau-père qui l’avait dupé en changeant son salaire 10 fois.

Le voici en route pour sa terre natale, la terre de ses pères, avec ses deux femmes, ses onze enfants, ses serviteurs et servantes, et toutes ses richesses acquises en terre étrangère.

À la tombée de la nuit, Jacob se retrouva face à un torrent et il fit traverser ses deux femmes, ses deux servantes, et ses onze enfants. 

Tout ce qui lui appartenait a donc traversé ce dangereux torrent qui représentait aussi la frontière entre les deux pays. 

Se retrouvant seul, il lutta avec un homme à la rivière Jabbok.

Le combat fut intense et l’homme le frappa au niveau de l’emboîture de la hanche. Sa hanche se déboita, mais malgré ce handicap, le combat dura toute la nuit. 

Voyant le jour se lever, l’homme le supplia de le laisser s’en aller, Jacob lui dit : Je ne te laisserai point aller, que tu ne m’aies béni (v.27). Il n’a pas abandonné pour obtenir cette bénédiction tant désirée.

Dieu, pour récompenser Jacob d’avoir combattu et réussi à vaincre, lui dit : Quel est ton nom ? et il répondit Jacob ! Il dit encore : ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël ; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes et tu as été vainqueur (v. 28).

Sachez, mes amies, que sans combat il n’y a jamais de victoire. La persévérance dont a fait preuve Jacob nous en donne la preuve.

Durant toute la nuit et jusqu’au lever du jour, bien qu’il fût épuisé, Jacob a mené son combat.

Combien sont prêtes, aujourd’hui, à suivre l’exemple de Jacob ? 

Peu importe le temps que cela vous prendra, n’abandonnez jamais un combat. N’abandonnez jamais un projet, n’ayez pas en vous ce sentiment d’inachèvement.

Lutte, tu as aussi droit au bonheur !

Lutte pour obtenir ta bénédiction !

Lutte pour tes proches et pour ta famille !

Il faut que tu comprennes que, depuis le temps de Jean-Baptiste jusqu’à nos jours, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en emparent. (Matt11.12).

Résiste pour arriver à ta propre délivrance, lutte pour réaliser tes rêves, personne ne le fera pour toi.

Résiste pour garder ta vision et atteindre le but que tu t’es fixé.

Si tu veux donner un sens à ta vie, lutte ! 

Lutte pour garder ce qui t’appartient !

Ne lâche rien et combats jusqu’au matin s’il le faut !

Garde à l’esprit que Jacob s’est battu toute la nuit, et ce dans les ténèbres, avant d’arriver à la victoire au petit matin.

Ne cesse donc jamais de combattre malgré les ténèbres de la maladie ou de la dépression, malgré la douleur provoquée par le chagrin ou le manque, malgré le désespoir ou la déception. 

C’est cette parole que tu dois retenir. Elle est comme une bouteille que je lance à la mer, une bouteille de foi. 

Chères lectrices, ne cessez donc jamais de combattre !

Même si vous vous retrouvez au plus bas, dans la faiblesse, persuadez-vous de ne pas abandonner tant que vous n’aurez pas, vous aussi, obtenu votre bénédiction ; tant que vous n’aurez pas vu la manifestation des promesses de Dieu.

Peu importe, que ce soit difficile ou ardu et qu’il faille du temps, n’abandonnez pas !

Le combat de la foi est le meilleur des combats. La persévérance est une vertu de Dieu. Quand Dieu aura perçu votre foi et vu le combat que vous menez, il vous bénira avec abondance. 

Ah, Tiens ! j’avais oublié ceci : Persistez à ne pas abandonner dans vos combats. Je répète les mots que Jacob n’a cessé de formuler durant sa lutte pour sa bénédiction : « Je ne te laisserai pas partir à moins que tu ne me bénisses ! » (Genèse 32 :26)

Ma pensée, aujourd’hui, va vers une mère, une femme, une épouse, une jeune fille pétrie de talents et de projets. 

Oh zut ! J’oubliais cette mère solo, force à vous les mères solos, continuez de combattre, ne lâchez pas prise. Au fil du temps, vous constaterez que Dieu libérera ses faveurs et ses bénédictions qu’il accorde à tous ceux qui persévèrent et ne cessent de lutter.

Merci encore d’avoir pris du temps pour me lire, et à la prochaine fois.

Avec Amour

Rebecca Map

Si vous avez besoin de prière, joignez-vous à nous chaque Mercredi de 21h à 22h sur notre plateforme de l’école de prière, dont voici le lien ci-dessous. Nous serons Heureux de vous accueillir et prier avec vous car nous croyons que la prière fervente du juste à une grande efficacité (Jacques 5 :16).